Passage du DCG : nos conseils pour réussir

Passage du DCG : nos conseils pour réussir

Pour exercer dans le domaine de la comptabilité d’entreprise, le Diplôme de comptabilité et gestion (DCG) est requis. Il s’agit d’un diplôme d’État de niveau VI demandant une préparation et un cursus d’études de 3 ans. L’obtention de ce diplôme exige d’abord la détention du Baccalauréat et ensuite une spécialisation de 3 ans en comptabilité. Ensuite, vous pourrez intégrer le marché du travail. Néanmoins, ce n’est pas si facile d’avoir le DCG ! Comment mettre toutes les chances de son côté afin de l’obtenir ?

Le DCG, comment ça se passe ?

L’inscription aux épreuves du DCG se fait souvent d’UE par UE. Il est de ce fait possible de passer quelques épreuves à la fin de la première année, puis de passer celles restantes plus tard. En général, ces épreuves se déroulent fin mai ou début juin et la validation du DCG n’est possible qu’avec une moyenne générale supérieure à 10/20. La note éliminatoire est de 6/20. Avec une note entre 6 et 9,75/20, le candidat a le choix de la garder ou de refaire l’examen de passage l’année suivante.

En revanche, un candidat avec une note supérieure ou égale à 10 ne peut pas repasser les épreuves. Cette note est conservée pendant 8 ans. Pour s’assurer les meilleures chances de valider son diplôme, il convient de choisir une bonne école. Comme on peut le voir en cliquant ici, certaines écoles d’expertise comptable affichent des résultats au DCG au moins deux fois supérieurs à la moyenne nationale.

Diplôme comptabilité DCG école formation conseils

Votre planning de révision pour réussir ce diplôme

Réussir son DCG demande une bonne préparation et une révision intense. Il est donc conseillé d’apprendre de façon constante, en prenant connaissance des différentes règles de base de l’apprentissage et de la mémorisation.

A lire également : Réussir son CAP AEPE en tant que candidat libre : les étapes à suivre

La rédaction de fiches de synthèses et de résumés de chapitre est également recommandée. Il ne faut pas non plus négliger de lire consciencieusement chaque manuel, de surligner toutes les notions que vous jugez importantes. Une bonne préparation demande surtout un état de veille comptable, juridique et fiscale permanente.

Il est nécessaire de revoir les notions de manière périodique, car celles-ci ne sont jamais acquises dès le premier apprentissage. Pour tester votre niveau et vos connaissances, vous pouvez vous servir des annales du DCG. Cette étape vous permet de vous entraîner, d’apprendre les meilleures méthodologies à la résolution d’un cas en particulier, ce qui peut vous aider à passer les épreuves.

La réussite à tout examen demande une bonne organisation pour les révisions. Vous pouvez par exemple établir un planning avec des plages horaires sur la relecture des cours et la réalisation des exercices.

Conseils pour rester serein le jour J

Il est indispensable d’éviter de stresser le jour J. Tout d’abord, les révisions à la veille de l’examen sont déconseillées. Ensuite, il faut adopter les bons gestes, en l’occurrence préparer le jour d’avant sa convocation, sa pièce d’identité, sa trousse, sa montre, etc. Et pour éviter d’arriver en retard aux épreuves, il est conseillé de prendre à l’avance connaissance du trajet pour se rendre sur le lieu d’examen.

Le jour J, il faut prendre un bon petit-déjeuner et éviter autant que possible tous les désagréments relatifs au transport. Dans la salle d’examen, après réception du sujet, prenez le temps de le lire attentivement avant de formuler votre réponse. Évidemment, les fautes d’orthographe et les pages blanches sont à éviter.



A lire également : Suivre une formation snoezelen : nos conseils